Les Révélations

Le Kiffe

La première révélation se trouve dans la découverte de la clé. Le changement de mode est si simple qu’on se demande comment on a pu danser jusqu’aujourd’hui sans avoir essayé un jour. On peut l’imager comme le fait de changer de mode de locomotion entre un wagon dur à hisser et le départ au sommet d’une montagne russe, où il suffit de descendre sans fin en nous laissant guider en ressentant chaque virages et loopings avec une précision grandissante. Changez de rail, osez danser à l’envers de tout le monde, en suivant votre intériorité.

La première révélation se trouve dans l’amour pour la danse, vous devinerez que le plaisir est semblable à faire l’amour à la musique. Plus vous entrerez dans la transe, plus vous aurez envie d’un partenaire viril et solide, jusqu’à aimer les musiques les plus dures aux sons qui grattent. Vous finirez peux être même par aimer la rapidité et tenter de vaincre le DJ sur de la musique break ou french core où le beat s’arrête et reprends à demi temps. Ça en devient sportif. Vous voudrez aller encore plus vite. C’est enivrant.

 

Le Contrôle

Seule la grounding permet de suivre les rythmes élevés car elle permet de doser facilement la puissance de nos gestes, jusqu’à les réduire précisément pour l’imiter notre inertie. Les mouvements larges deviennent contreproductifs puisqu’ils ne permettent pas de revenir en place à temps. La grounding permet d’apprendre cette régulation de pour s’adapter rapidement à n’importe quel rythme. L’économie d’énergie se ressent grandement, on ne la perd plus à sauter dans tous les sens.

La Force

De ce contrôle nait une sensation de facilité, de détente, l’impression de surfer sur des vagues ou voler librement dans les airs. On a l’impression que rien ne peut plus nous faire perdre le beat et on jouit sur chaque reprise au bout des huit mesures qui deviennent naturellement palpables.

Danser devient facile, un jeu d’enfant.

Danser devient une détente, où l’on se sent souverain, où l’on perçoit notre grandeur d’âme, notre puissance d’action, notre gout pour la vie.

 

La guérison

Sans savoir encore bien l’expliquer, la danse en général nous guérit. Mais que dire de la transe…

Ces mouvements apportent une telle fluidité entre l’eau et le feu, entre la force et la tendresse, que nos fluides vitaux ne rencontrent plus aucune résistance pour dénouer les blocages émotionnels.

On ouvre les vannes du bonheur

La transe nous redonne du courage et de la confiance en soi. On se sent vivant et libre d’exprimer n’importe quelle émotion.

C’est la thérapie la plus abordable pour nous libérer du stress moderne.

 

La Communication

Un groundeur ne parle pas, il kiffe.

La seule chose qu’il peut partager, c’est un petit sourire en coin à un autre groundeur, qui témoigne d’une sensation partagée, un même délire. Ou simplement un son qu’il apprécie actuellement. Il est très attentif, sa communication reste axée sur la musique et sur le moment présent.

 

L’Illusion

Comme tout nouveau pouvoir, il peut se retourner contre nous. Si nous restons centrés par l’euphorie et la sensation de puissance nous risquons simplement de devenirs addict et une fausse perception de facilité dans la vie. Comme dans les rituels chamaniques, il ne faut pas rester bloqué sur les motifs en vision, sous risque de se laisser hypnotiser et rester perchés.

La transe permet d’entrer en communication avec soi-même, en s’observant hors de l’égo. L’expérience devient sacrée à l’instant où l’intention de travailler sur soi nait.

 

Le Chemin Personnel

Dès lors, le chemin commence… Il est individuel et ne peut s’apprendre autrement que par soi-même. Les expériences diffèrent pour chacun. Mieux vaut s’en servir pour faire le point sur sa vie sans se mentir. Des lors que l’on projette des mises en scène dans notre tête, alors nous tombons dans le piège de l’égo. Paradoxalement, tant que l’on maintient l’état de plaisir égoïste et jouissif, nous dissolvons toute pensée d’orgueil.

Sur le dancefloor, nombreux sont ceux qui viennent pour séduire. C’est avant tout un lieu de rencontre. Nous nous sommes programmés à rechercher comment mieux danser pour plaire. Alors que la danse permet d’oublier toutes les charges de la vie, il nous restera tout de même nos émotions sociale et sexuelles, notre besoin d’attention qui nous pousse à vouloir être remarqués. La prise de jouissance permet de couper à cela.

Si vous n’arrivez pas à sortir de la pression du regard des autres, dites-vous « je kiffe et je vous emmerde ». Ne vous interdisez pas de vous construire un bouclier énergétique, bien que vous aimiez les gens qui vous entourent.

En revanche si vous avez besoin de dégonfler votre égo des émules que vous générez, sachez remercier et gratifier la joie de connaitre cet état ou la danse devient facile, restez bienveillants et pédagogues. Ne méprisez pas les autres car certains feront de plus grands exploits lorsqu’ils auront compris. Le risque est de penser que l’on est devenu un bon danseur, alors que tout ce qu’on a fait est simplement d’entrer dans le rythme, rien de plus.

 

Le partage

Celui qui transmet ses connaissances devient adulte, formons des groupes et allumons le feu rituel.

Synchronisons-nous en rythme et frappons la terre toute la nuit tel un battement de cœur et partageons nos jouissances jusqu’au lever du jour !

Vidéos ->

<- Précédant

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s